Ce test représente notre avis sur le jeu il est donc plus ou moins « subjectif » même si nous essayons d’être le plus neutre possible. Vous pouvez donc vous baser également sur les tests réalisés sur d’autres sites afin d’avoir un avis plus global.

Windbound est un jeu de survie sorti sur Nintendo Switch, Playstation 4, Xbox One et PC le 28 Août 2020. Il a été développé par 5 Lives Studios et édité par Deep Silver et Koch Media.

L’aventure démarre alors que vous étiez en sortie maritime avec votre clan et c’est à ce moment-là qu’une créature marine va attaquer votre groupe… c’est alors que Kara, la protagoniste que vous allez incarner, va tomber à l’eau ce qui la mènera face à un étrange portail. Sans trop de description le jeu va laisser le joueur livrer à lui-même sur une île…

L’objectif principal de Windbound sera de survivre et de crafter pour y parvenir, concevez avec les moyens du bord vos premières armes et votre premier canoé afin d’affronter l’océan. En parcourant celui-ci le jeu commence à montrer sa structure, découpée en plusieurs scénarios, contant l’histoire d’une civilisation oubliée à l’aide de chapitres créés par procédés, comme son nom l’indique, de « Génération Procédurale » et donc aléatoires à chaque fois.

Vous devrez aller activer trois tours permettant de récupérer des bribes du scénario ainsi que des âmes afin d’avancer de chapitre en chapitre. Une fois celles-ci activées vous pourrez alors ouvrir le passage vers le portail du prochain chapitre dans une île. Malheureusement le procédé est un peu redondant et l’histoire n’est pas contée oralement… Il faut se contenter d’images…

Le jeu offre deux modes de difficultés :

  • Histoire : Permet de conserver son inventaire au complet et de redémarrer au début du chapitre si vous mourrez. La difficulté des combats est réduite.
  • Survie: Redémarre au chapitre 1 après chaque mort. Seuls les objets placés en position conservées seront gardés et la difficulté de combat est normale.

La simulation de navigation est très finement réalisée, selon l’état de la mer et du vent vous ressentez chacun des éléments sur votre bateau, par exemple, si uns vague claque sur votre canoé vous serrez grandement ralenti, si le vent décide de tourner il vous faudra obligatoirement une voile et la manipuler dans le bon sens. Pour diriger votre voile vous pouvez la sortir ou la ranger ainsi que donner du vide afin de la gonfler ou la serrer pour la tendre au maximum. Le jeu offre une très bonne expérience à ce niveau-là.

La création est quelque peu hasardeuse car elle nécessite de trouver soit les armes pour avoir les plans soit les bonnes ressources, pour s’en sortir il faudra donc explorer au maximum. Malgré cela elle fonctionne très bien et se résume en plusieurs catégories :

 

  • Survie: Cette catégorie contient tous les outils que vous pouvez fabriquer et qui sont liés à la survie (corde, huile, feu de camp, etc…)
  • Armes: Il n’est pas possible d’expliquer ce menu, il contient la liste des armes et des munitions possibles à créer.
  • Bateau: Un menu lié à la création de la structure du navire (réparation, destruction, pont, mât, canoë etc…).
  • Accessoires bateau: Menu de construction des objets à placer sur votre navire (rangement pour sac, pointes de coque, seau etc…)

L’évolution des crafts est rattachée à celle des chapitres, plus vous avancez dans ceux-ci plus le navire bénéficiera d’objets et plus il sera résistant et rapide, tout comme pour les armes.

Le jeu reste très accessible et les crafts évoluent progressivement afin d’acquérir les informations nécessaires lorsqu’il le faut.

Petit bémol sur les combats, il n’y a pas de combos ni d’enchainements lorsque vous affrontez des monstres avec des armes corps à corps… Il vous est cependant possible, avec des armes de jets, (fronde, arc, …) de faire une roulade.

Visuellement le jeu est amplement suffisant et son univers est très travaillé, dommage que le monde ne soit pas plus ouvert…

La bande son se laisse agréablement écouter et les effets sonores correspondent à l’ambiance visuelle voulue par les créateurs, le tout forme une belle cohésion cependant certaines musiques reviennent très rapidement en boucle en l’espace de 2 heures de jeu et cassent un peu l’immersion.

Conclusion : Pour notre part il est un peu dur de se plonger dans WindBoud si nous partons sur l’idée d’un jeu d’aventure… L’histoire est très peu présente et nous nous retrouvons livré à nous même… Pour bien en profiter il faut vivre le jeu pour son aspect survie. Laissez-vous le temps de réaliser l’aventure au grès des vagues et découvrir ses mécaniques pour apprécier le jeu à sa valeur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Windbound

29,99 €
6.3

GAMEPLAY / JOUABILITÉ

6.0/10

BANDE SON / MUSIQUE

7.0/10

GRAPHISME

7.0/10

DURÉE DE VIE

5.0/10

Les trucs cool :

  • Un système de survie travaillé.
  • Un univers généré aléatoirement, ce qui offre une sensation de nouveautés à chaque mort.
  • La simulation de navigation est maîtrisée.
  • Des bonus si le joueur explore vraiment le jeu.
  • Traduction française.

Les trucs moins cool :

  • Il manque un scénario plus détaillé.
  • Pas de voix dans les transitions entre les chapitres, nous attendons une histoire contée durant les fresques qui se dessinent devant nous…
  • Système de combat basique (manque de combos ou enchaînements).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.