Ce test représente notre avis sur le jeu il est donc plus ou moins « subjectif » même si nous essayons d’être le plus neutre possible. Vous pouvez donc vous baser également sur les tests réalisés sur d’autres sites afin d’avoir un avis plus global.

COUP DE CŒUR SEPTEMBRE 2019

Catherine : Full Body est une remasterisation complète du jeu de réflexion/plates-formes Catherine, sorti initialement sur Playstation 3 le 17 février 2011. Cette nouvelle version a été développé par Atlus et Studio Zéro et édité par Atlus. Elle est sortie sur Playstation 4 le 3 septembre 2019. Le jeu est pegi 18.

Vous incarnerez dans ce jeu Vincent, un jeune homme de 32 ans, ayant peur de s’engager avec sa petite amie, Katherine. Suite à cette découverte, celui-ci va enchaîner des nuits de cauchemars intenses durant une semaine ! Votre but ? Survivre et choisir entre votre petite amie (Katherine), votre amante (Catherine) et la nouvelle venue (Rin).

En effet, ce n’est pas une simple remasterisation puisque les développeurs ont rajouté énormément de contenus ainsi qu’un nouveau scénario possible, celui de Rin ! Vous aurez 3 fins par personnages féminins mais aussi certaines spécifiques à Vincent. Vous l’aurez donc compris, si vous souhaitez tout découvrir vous aurez énormément d’heures de jeu avant d’y parvenir ! Vous sentez le platine long à avoir ? Il y a également un post game : Babel, qui rajoute encore du contenu et vous permettra de continuer votre plaisir mais également une possibilité de jouer en ligne avec d’autres joueurs dans le Colosseum. Nous allions oubliés un élément qui vous fera passer aussi pas mal de temps sur le jeu : la borne d’arcade du Stray Sheep avec Rapunzel « en français Raiponce » (qui est d’ailleurs en lien avec Catherine : Full Body).  En gros, même après avoir fini les scénarios il y a de quoi s’occuper !

Catherine : Full Body a 2 types de gameplay, le mode normal (que nous avons connu dans Catherine) et le mode remix ! Les cubes à déplacer dans le mode remix s’apparente plus à du Tétris qu’aux blocs normaux. Vous aurez également la possibilité de choisir entre 4 modes de difficultés : sans risque, facile, normal et difficile, ce qui ne changera en rien votre avancée en terme d’histoire.

Pour pouvoir progresser dans Catherine, chaque nuit vous allez devoir grimper une tour jonchée de blocs. En déplaçant ceux-ci vous devrez vous créer un chemin et grimper au sommet pour fuir vos angoisses et survivre. De plus, un mode auto-play a été rajouté si vous jouez en difficulté « sans risque ».

Concernant les scénarios, ils évolueront dans un sens ou bien un autre selon les sélections que vous effectuerez tout au long de votre aventure. Pour cela, vous aurez une jauge de « choix moraux » qui tendra à aller vers le bon ou le mauvais (ou se brisera) selon ce que vous réaliserez comme action. Par exemple, lors de vos soirées au Stray Sheep vous aurez la possibilité de répondre (ou non) aux sms ou appels effectués par vos différentes prétendantes, de plus vous pourrez choisir vos réponses pour les sms que vous déciderez d’envoyer. Celles données au « confessionnal », à chaque fin de stages durant les phases de cauchemars, auront aussi une grande importance.

Maintenant parlons un peu de l’univers global du jeu ! Premièrement, niveau graphismes il a vraiment sa propre identité. De plus, les expressions des personnages sont par moment exagérées (surtout pour Vincent) ce qui les rends encore plus vivants, cela nous fait comprendre lorsque quelque chose ne se passe pas comme prévu. L’ambiance sonore est toujours aussi magique et nous plonge vraiment dans l’univers du jeu. Le petit plus que nous avons pas mal apprécié est tout de même le fait de retrouver les musiques des autres jeux Atlus (comme Persona, Catherine, Shin Megami Tensei, etc…) grâce au Jukebox du Stray Sheep, pouvoir écouter du Persona 5 au bar était quand même vraiment sympa.

En conclusion nous avons pris énormément de plaisir à retrouver un jeu que nous avions déjà apprécié dans sa version Playstation 3, surtout avec toutes les nouveautés incluses dans Catherine : Full Body. Nous avons passé quelques heures avant de rédiger ce test car nous voulions découvrir la fin de Rin, étant le nouveau personnage de cette remasterisation c’est tout à fait normal, n’est-ce-pas ? Et vous voulez savoir une chose ? Nous n’avons pas été déçus du tout ! Nous ne nous attendions vraiment pas à cette chute et très franchement, si vous jouez au jeu, terminez avec Rin… Ça vaut le coup.  Bien évidemment, c’est toujours un plaisir de finir avec les deux autres personnages féminins, notre première fin a d’ailleurs été avec Katherine mais nous souhaitions en savoir plus sur Rin donc nous avons recommencé le jeu.

Pour rappel final le jeu est pegi 18, donc n’achetez pas le jeu si vous avez moins de 18 ans.

Catherine Full Body

59,99 €
9.6

Gameplay

9.0/10

Graphisme

9.5/10

Mécanique

10.0/10

Bande Son

9.5/10

Scénario

10.0/10

Les trucs cool :

  • Beaucoup de contenus supplémentaires
  • Concept hors du commun
  • Post game garni
  • Plusieurs scénarios possibles
  • Plusieurs choix de difficultés
  • Le mode Remix
  • Mode en ligne

Les trucs moins cool :

  • Vincent peut parfois être capricieux dans les phases d'escalade

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.