Ce test représente notre avis sur le jeu il est donc plus ou moins « subjectif » même si nous essayons d’être le plus neutre possible. Vous pouvez donc vous baser également sur les tests réalisés sur d’autres sites afin d’avoir un avis plus global.

Octopath Traveler est sorti sur Switch le 13 juillet 2018 et plus récemment sur PC via la plateforme Steam le 7 juin 2019. Il a été développé et édité par Square Enix. Le jeu est pourvu d’une traduction française (nous précisons le plus possible si c’est le cas ou non) et les voix japonaises et anglaises sont également disponibles.

Dès sa sortie sur Switch le jeu a fait parler de lui et en bien, cependant, nous avions du mal avec les graphismes rétros de celui-ci et avions décidé de le tester si une version PC sortait… Nous avons donc tenu parole ! Nous avons toujours un peu de mal avec le visuel du jeu mais au fur et à mesure des heures passées dessus nous nous y habituons et commençons à les apprécier ! Vous l’aurez donc compris, les joueurs de jeux rétros seront totalement comblés mais si vous préférez les graphismes new gen alors vous aurez probablement besoin d’un temps d’adaptation.

Dès le début de l’aventure vous devrez choisir entre 8 protagonistes : Olberic Eisenberg, Primrose Azelhart, Tressa Colzione, Alfyn Greengrass, H’aanit, Thérion, Cyrus Albright et Ophilia Clement. Chacun des personnages aura sa propre histoire et sa propre identité que ce soit en termes de caractère, charadesign et gameplay !

Malgré le fait que vous devrez choisir un personnage en particulier pour débuter le jeu vous verrez assez rapidement que vous réaliserez, en parallèle de l’histoire que vous aurez choisi, les chapitres des autres protagonistes. Vous découvrirez donc petit à petit tous les scénarios en avançant dans le jeu puisque vous devrez vous rendre dans leurs villes afin de découvrir le premier chapitre de chacun d’eux ce qui vous permettra de les voir rejoindre votre équipe une fois celui-ci fini. L’histoire est plutôt longue si vous réalisez l’aventure avec les 8 protagonistes.

De plus, ils auront tous une classe et des talents bien spécifiques. Par exemple, Cyrus Albright est principalement un mage feu, glace et foudre et a pour talent de « scruter » les PNJ en ville. Lorsqu’il utilisera sa capacité « scruter » cela lui dévoilera des objets cachés dans le lieu où il se trouve (visibles grâce à des lueurs bleues qui scintilles) ou des bonus (comme par exemple une ristourne à l’auberge ou de nouvelles armes achetables) mais cela n’est pas systématique. De plus, ça vous permettra d’en connaitre un peu plus sur l’univers du jeu ainsi que les PNJ que vous croiserez. Tressa Colzione vous permettra d’acheter des objets aux PNJ (hors commerces) parfois à des prix vraiment intéressants, mais pas toujours il faudra donc faire gaffe de ne pas se faire arnaquer. En combat, celle-ci peut utiliser une capacité de marchande qui permet de voler des objets ou de l’argent aux ennemis (lorsque le taux de réussite est assez élevé) ce qui est plutôt pratique.

Afin de savoir où vous devrez vous rendre, vous trouverez dans le menu du jeu la carte du monde avec les personnages ainsi que le niveau de chacune des zones et le chapitre du scénario que vous devrez effectuer pour chacun d’entre eux. Point positif, en bas à droite vous aurez une mini carte qui vous permettra de vous donner les informations nécessaires pour votre avancement dans le jeu. Celle-ci est visuellement accessible et vraiment très pratique.

Les combats sont aléatoires (et hors villes évidemment, à part exception comme les duels que vous pourrez effectuer avec Olberic Eisenberg et H’aanit par exemple) vous ne saurez donc pas sur quels monstres vous allez tomber et quand. La seule information donnée sera le niveau de la zone où vous vous trouvez.

Le système de combat est semblable aux J-RPG, c’est un tour par tour dont on peut casser le rythme à l’aide des failles c’est-à-dire que celles-ci empêchent le monstre en étant victime d’attaquer. Vous pourrez les réussir en découvrant les points faibles de chaque ennemi que vous combattrez (lance, arc, magie de feu, glace, etc…). Malgré tout, il dispose d’un petit quelque chose en plus : les points d’exaltation. Ceux-ci vous permettent d’attaquer (attaque basique) plusieurs fois ou d’infliger plus de dégâts qu’a l’habitude avec vos attaques spéciales (exemple : les sorts). Cependant, vous ne pourrez utiliser que 3 points au maximum. Petite précision, même s’il y a 8 protagonistes en tout dans Octopath Traveler vous ne pourrez en utiliser que 4 en combat ! Choisissez donc bien car le jeu est tout de même assez stratégique.

Pour conclure, même si au début nous avions peur principalement à cause des graphismes rétros il s’avère que le jeu est tout de même très plaisant à jouer. Le gameplay est complet, les combats ne sont pas trop simples et demande une certaine stratégie puisqu’il faut découvrir les faiblesses des monstres et les utiliser à bon escient ! Les particularités de chaque personnages (le fait de scruter, guider, défier les PNJ etc…) donnent un vrai plus à Octopath Traveler puisque cela permet d’en découvrir un peu plus sur l’univers et de rajouter du contenu au gameplay. De plus, le fait d’avoir 8 scénarios différents c’est vraiment gigantesque, la durée de jeu est du coup assez conséquente et ça, ça nous plait énormément ! Vous l’aurez donc compris parfois il faut passer outre le visuel afin de profiter au maximum d’un très bon jeu !

Octopath Traveler

59.99 €
8.2

Gameplay

9.1/10

Graphisme

10.0/10

Mécanique

5.5/10

Bande Son

8.0/10

Les trucs cool :

  • Graphismes retro qui peuvent plaire à certaines personnes
  • Durée de vie longue
  • Plusieurs histoires en un seul jeu
  • Gameplay complet
  • Voix japonaise et anglaise disponibles
  • Nécessite de farmer
  • Univers ennivrant

Les trucs moins cool :

  • Graphismes retros qui peuvent perturber certaines personnes
  • Nécessite de farmer
  • Absence de bestiaire

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.